Cabinet de recrutement en hôtellerie

Pourquoi le recrutement est en phase d’ubérisation ?


Uberisation du recrutement

Qu’est ce que l’ubérisation du recrutement ?

 

L’ubérisation est un système de mise en relation BtoC directe entre un prestataire est un acheteur avec une évaluation réciproque à la clé.

Vizeat offre à des hôtes la possibilité de recevoir des passionnés de gastronomie pour déjeuner et discuter autour d’un bon repas à Paris. Le visiteur note son hôte et participe ou non à sa popularité. Un « restaurant » tenu par un particulier sans formation pour des particuliers.

• Airbnb a supprimé les intermédiaires en laissant directement la possibilité aux particuliers de louer leur bien inoccupé. Le loueur donne une note sur son séjour afin de donner des indications au futurs locataires. Un « hôtel » tenu par un particulier pour des particuliers dans le cadre d’une exploitation

 

Et si l’ubérisation touchait le monde du recrutement ?

 

Ce phénomène de disruption plane au dessus du recrutement et c’est une vraie épée de Damocles pour les acteurs n’ayant pas encore amorcé un renouvellement de leurs méthodes.

Le phénomène d’ubérisation touche 3 leviers :

 

L’ubérisation et le numérique

 

Il permet d’adapter un système ancien, administrativement lourd, avec pour avantage une baisse significative de son coût de revient initial.

Sur le recrutement, des moyens technologiques forts permettent actuellement de tendre vers une ubérisation. L’entretien vidéo pour une qualification du candidat différée (évitant les frais de déplacement) et la géolocalisation pour une mise en relation entre candidats et recruteurs quasiment instantanée sont maintenant une norme pour les nouveaux acteurs du recrutement.

Actuellement, l’ubérisation du recrutement n’est pas encore complète car la technologie mise à disposition est vue comme une fin par les jeunes start-up alors qu’il s’agit uniquement d’un moyen de mettre à profit des méthodes de travail ayant déjà fait leurs preuves.
Tel est l’enjeu majeur d’une future ubérisation du recrutement aboutie avec de bonnes statistiques, repenser les process actuels ayant fait leur preuve afin d’optimiser ses coûts de revient dans le cadre d’un service ultra qualitatif basé sur la collaboration.

 

 

L’ubérisation et la qualité de la prestation

 

Ce volet numérique vise une meilleure mise en relation entre professionnels et un service qualitatif. Le recrutement est directement concerné par ces deux phénomènes. D’un côté, la mise en relation entre professionnels vise la compréhension des besoins côté candidat et côté client. Le candidat n’est pas un simple CV mais une personne avec des besoins, un plan de carrière, des affinités et des compétences.

De même, le client a des considérations propres au manager, le candidat doit être humainement sur la même longueur d’ondes que ses collègues pour que l’équipe devienne une unité au service de l’entreprise. De l’autre, un service qualitatif implique de placer des candidats restant en poste pour de nombreuses années avec des salaires confortables, preuve d’une mise en relation réussie. Pour atteindre cette dynamique de recrutement « ubérisé », le numérique doit être au service des rh pour une mise en relation entre professionnels.

 

 

L’ubérisation et l’indépendance

 

L’ubérisation évoque toujours une triade : l’entreprise mère, un acteur indépendant et un particulier. L’ubérisation traduit un nouveau modèle social avec comme point d’orgue la limitation du salariat. Les propriétaires de biens de AirBnB sont indépendants et les cuisiniers de Vizeat sont indépendants. La subordination laisse donc place à la collaboration. Est ce que les cabinets de recrutement sont en mesure d’être collaboratifs et de rester dans le processus de recrutement à terme ? Les acteurs du recrutement devront comprendre le phénomène pour rester partie intégrante du système et cela en valorisant leur expertise auprès des candidats encore plus qu’auprès des clients.

Aujourd’hui le candidat est encore dans un système de « dépendance » générale vis à vis  du cabinet qui « détient » les missions. Avec l’ubérisation liée à la cooptation et le parrainage comme dans certaines start-up, (récompensant le parrain à l’origine d’une recommandation pour une prise de poste d’un candidat de son réseau) Ce sont les cabinets qui devront fidéliser leurs candidats s’ils ne veulent pas voir ceux-ci à terme se passer d’eux pour entrer directement en contact avec le client final. Dans ce cas, les cabinets traditionnels chasseurs de têtes et n’acceptant pas l’uberisation comme faisant partie intégrante du processus de recrutement, sont voués à disparaître à très court terme.

Le recrutement a un pied dans l’ubérisation mais aucune entreprise n’a encore réussi à se positionner en conquérant comme Airbnb, chef de file, sur le marché de l’hôtellerie. Quel business model gagnera cette bataille sur notre marché ?

Tel est l’enjeu de l’ubérisation du recrutement


Retour à la page Actualité

Contactez-nous







* champs obligatoire
Veuiller retranscrire les caractères suivant: captcha











Vous préférez être recontacté  par téléphone par email





* champs obligatoire
Veuiller retranscrire les caractères suivant: captcha














* champs obligatoire
Veuiller retranscrire les caractères suivant: captcha






Contactez-nous via contact@tovalea.com,
au +33 (0) 1 47 05 26 33 ou via notre compte LinkedIn